Quinta-feira - 13.Dezembro.2018


be natural - NIF B70101464
Política de privacidade
Estás em: Noticias

Ty Coz ou la tradition des tailleurs d'ardoise

Dans la région, les tailleurs d'ardoises se comptent sur les doigts d'une main. À 35 ans, Cédric Moncus perpétue la tradition des toits à l'ancienne au sein de son entreprise de couverture créée il y a dix-huit mois. Entre la réalisation de toitures neuves et la restauration de l'ancien, le travail ne manque pas. La petite entreprise a dû se restructurer et recruter de la main-d'oeuvre. Ses nouveaux locaux sont situés dans l'ancien garage Daniellou dans le bourg, et son équipe est constituée de trois ouvriers et d'un apprenti.


Cédric et Éric en train de tailler les ardoises de schiste.

Ici on travaille surtout l'ardoise.

Au début du XXe siècle, une multitude de carrières à ciel ouvert produisaient encore de grosses ardoises à Locquirec et à Sizun. Aujourd'hui, il n'en reste plus. « Nous sommes obligés de retailler les anciennes ardoises pour du réemploi, indique Cédric. Les clients peuvent aussi opter pour de l'ardoise neuve que nous prenons à Plévin. » Un côté artisanal, même s'il reconnaît qu'aujourd'hui créer une toiture en grosses ardoises cloutées est devenu un vrai luxe. Parmi les derniers chantiers, l'église de Trémel, un manoir à Plougasnou et toutes sortes de travaux de restauration et de rajouts en neuf.

Ils apprennent les techniques de taille et de pause « pureau décroissante » typique du nord Bretagne et du Cotentin auprès des anciens. « Il faut pratiquement dix ans pour apprendre le métier. » Grâce à cette expérience, l'équipe de Cédric est capable de couvrir avec maîtrise, tourelles, tours d'escalier, pigeonniers et autres toitures.

Récupérées sur de vieux bâtiments à l'abandon, les grosses ardoises arrivent en vrac dans le hangar de 600 m2. Elles sont triées, classées et retaillées aux quatre angles. « Nous calculons alors leur longueur afin de les placer une par une de façon décroissante vers la faîtière pour mieux résister aux intempéries. » Pour les fixer, le couvreur pointe à sa base deux clous en acier ou en cuivre. Il réalise aussi des couvertures zinc à tasseaux ou à joint debout avec des feuilles de zinc serties. Des techniques qui demandent beaucoup de manutention. « J'ai dû embaucher, il y a de quoi faire dans la région. »

Ty Coz Couverture. Tél. 06 80 53 56 90 et 09 79 51 17 00 et www.tycoz-couverture-29.com

Source : www.ouest-france.fr - Février 2014

Partilhar:
meneame digg delicious technorati google bookmarks yahoo blinklist twitter Facebook Facebook
ir para cima

v02.15:0.01
GestionMax

Produce Luis Galan